Afrique

Ellen Johnson Sirleaf cède la place

Après deux mandats à la tête du pays, Ellen Johnson Sirleaf ne se représente pas à la présidentielle le 10 octobre. Bilan en demi-teinte de celle qui aura été la première femme cheffe d’Etat africaine.

Liberia Präsidentin Ellen Johnson Sirleaf (John Moore/Getty Images)

Quand Ellen Johnson Sirleaf accède au pouvoir en 2005, le Liberia sort tout juste d’une guerre civile. L’un des points forts de la présidence Sirleaf aura été de maintenir la paix durant 14 ans dans un pays pourtant exsangue. 

Kimberlite Diamant (imago/Anka Agency International)

Le Liberia fait désormais partie du processus de Kimberley pour la certification des diamants

"Ellen Johnson Sirleaf a obtenu le Prix Nobel de la paix avec quatre autres lauréats mais il reste encore beaucoup de problèmes avec les droits des femmes", explique Alex Vine, deChatham House, qui a travaillé avec Ellen Johnson Sirleaf durant la guerre, entre 2001 et 2003. Cependant, il reconnaît que "beaucoup de choses sont arrivées pour lesquelles elle ne pouvait rien et a été accusée à tort. L’Ebola, par exemple. Cette épidémie a mis l’économie à terre". Le chercheur souligne la stabilité de l’ère Sirleaf tout en reconnaissant l’ampleur des inégalités sociales persistantes, et la misère d’une grande partie de la population.

Des infrastructures ont été améliorées 

Davantage d’investisseurs étrangers s’intéressent de plus en plus aux matières premières du pays, à l’instar de l’indien Mittal. Par ailleurs, c’est sous la présidence Sirleaf que le Liberia est entré dans le processus de Kimberley pour la certification des diamants. 

Mais Fonteh Akum, chercheur de l’ISS à Pretoria, reproche à la présidente sortante d’avoir davantage misé sur la sécurité que sur la réconciliation après la guerre civile. 

Fonteh Akum déplore qu'"elle laisse beaucoup de choses en chantier qu’il va falloir régler pour éviter que le pays ne retombe dans la violence".

Selon lui, "les Nations unies terminent leur mission sur place mais le gouvernement Sirleaf était corrompu". D'ailleurs, le chercheur rappelle son népotisme : "deux de ses fils sont, pour l’un, dirigeant de la banque centrale et l’autre est conseiller national pour la sécurité. Cela nuit à sa réputation et affaiblit la confiance des Libériens en leur chef d’Etat." 

 

Les prétendants au fauteuil présidentiel

Vingt-deux candidats se sont déclarés à la présidentielle du 10 octobre 2017 pour prendre la suite d'Ellen Johnson Sirleaf, parmi lesquels Jewel Taylor, sénatrice et épouse de l’ancien président et chef de guerre Charles Taylor.

Ou encore la star du football George Weah.

Georg Weah Liberia (picture-alliance / Pressefoto ULMER)

George Weah fait partie des favoris de la présidentielle

Le Liberia a connu l'une des plus atroces guerres civiles du continent africain. Le conflit a fait 250.000 morts entre 1989 et 2003, puis le pays a été durement touché par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest de décembre 2013 à juin 2016.

 

La rédaction vous recommande

Liens

Albanian Shqip

Amharic አማርኛ

Arabic العربية

Bengali বাংলা

Bosnian B/H/S

Bulgarian Български

Chinese (Simplified) 简

Chinese (Traditional) 繁

Croatian Hrvatski

Dari دری

English English

French Français

German Deutsch

Greek Ελληνικά

Hausa Hausa

Hindi हिन्दी

Indonesian Bahasa Indonesia

Kiswahili Kiswahili

Macedonian Македонски

Pashto پښتو

Persian فارسی

Polish Polski

Portuguese Português para África

Portuguese Português do Brasil

Romanian Română

Russian Русский

Serbian Српски/Srpski

Spanish Español

Turkish Türkçe

Ukrainian Українська

Urdu اردو