Afrique

Emmanuel Macron plaide pour la paix au nord du Mali

Pour son premier séjour hors d'Europe, le président français s’est rendu à Gao qui accueille environ 1600 soldats de l’opération Barkhane. Plusieurs ONG critiquent l’inefficacité de cette présence militaire.

Écouter l'audio 02:57

" Paris doit "investir dans le secteur de la gouvernance"

Une série d'ONG estime que le déploiement des forces militaires françaises au Mali n’a pas permis de trouver une solution à la crise que traverse le pays depuis 2012. La FIDH, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme, suggère notamment à Paris "d'investir dans le secteur de la gouvernance", surtout dans "la lutte contre l'impunité tout en réorientant son aide publique vers la justice". Cette position est partagée par l'analyste politique malien, Issa Fakaba :

Des soldats allemands de la Bundeswehr à Gao

Des soldats allemands de Bundeswehrde à Gao dans le nord du Mali

"Il est important pour la France qui se réclame comme un partenaire du Mali de permettre à l’Etat malien de reconnaitre l’intégrité du territoire et de permettre à l’armée malienne de circuler dans toutes les localités du territoire. Il s'agit de donner un coup de fouet au processus de désarmement et de  réinsertion. L’armée malienne reconstituée avec des ex-combattants, doivent se mettre ensemble pour lutter contre l’insécurité."  

Emmanuel Macron compte sur l'Allemagne

Le nouveau président français souhaite mettre l’accent sur la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme avec les autres pays européens, notamment l’Allemagne. Ce qui pourrait booster le processus de paix dans le nord du Mali. Tout le monde n'y croit pas, à l'image du politologue, Siaka Coulibaly :  

"Je ne vois pas de réel changement en ce qui concerne les causes réelles de cette crise. Tous les efforts fournis par l’Allemagne ou d’autres pays de l’Union européenne, vont avant tout la France à atteindre son agenda."

Emmanuel Macron sollicite l'aide de l'Allemagne pour lutter contre le jihadjisme au Mali

Emmanuel Macron sollicite l'aide de l'Allemagne pour lutter contre le jihadjisme au Mali

Lors de sa visite à la chancellerie lundi dernier, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont néanmoins réaffirmé leur engagement à œuvrer ensemble au Mali. Berlin a accepté de soutenir Paris en déployant un millier d’hommes dans le pays, sous la bannière de la Minusma, la mission de l'ONU au Mali. 

La France et l’Allemagne ont également annoncé la mise en place en 2020 d’une unité commune pour le transport aérien militaire, sachant que les deux pays partagent déjà une base militaire commune au Niger. Ils coopèrent aussi dans le domaine d’échanges de renseignements via satellites.

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

Albanian Shqip

Amharic አማርኛ

Arabic العربية

Bengali বাংলা

Bosnian B/H/S

Bulgarian Български

Chinese (Simplified) 简

Chinese (Traditional) 繁

Croatian Hrvatski

Dari دری

English English

French Français

German Deutsch

Greek Ελληνικά

Hausa Hausa

Hindi हिन्दी

Indonesian Bahasa Indonesia

Kiswahili Kiswahili

Macedonian Македонски

Pashto پښتو

Persian فارسی

Polish Polski

Portuguese Português para África

Portuguese Português do Brasil

Romanian Română

Russian Русский

Serbian Српски/Srpski

Spanish Español

Turkish Türkçe

Ukrainian Українська

Urdu اردو