Afrique

Justice pour Victoire Ingabire

Après l’arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, constatant le viol du droit à la liberté d'expression de l'opposante rwandaise, Victoire Ingabire, son avocate demande des réparations.

Écouter l'audio 02:04

"Il faut que le Rwanda respecte le jugement..." (Caroline Buissman, avocate)

Dans un arrêt rendu le 1er décembre dernier, la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples a estimé que la condamnation par la justice Rwandaise, en 2012, de l'opposante Victoire Ingabire viole son droit à la liberté d'expression.

Victoire Ingabire avait été condamnée à 15 ans de prison pour "minimisation du génocide". Les juges estiment aussi que les droits de la défense n'ont pas été respectés durant la procédure.

La Cour a réclamé au Rwanda "de prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la requérante dans ses droits".

A la suite de cet arrêt, son avocate Caroline Buisman appelle le Rwanda au respect de cette décision et a déclaré vouloir demander des réparations.

Ecoutez Caroline Buissman en cliquant sur l'image principale.

 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Albanian Shqip

Amharic አማርኛ

Arabic العربية

Bengali বাংলা

Bosnian B/H/S

Bulgarian Български

Chinese (Simplified) 简

Chinese (Traditional) 繁

Croatian Hrvatski

Dari دری

English English

French Français

German Deutsch

Greek Ελληνικά

Hausa Hausa

Hindi हिन्दी

Indonesian Bahasa Indonesia

Kiswahili Kiswahili

Macedonian Македонски

Pashto پښتو

Persian فارسی

Polish Polski

Portuguese Português para África

Portuguese Português do Brasil

Romanian Română

Russian Русский

Serbian Српски/Srpski

Spanish Español

Turkish Türkçe

Ukrainian Українська

Urdu اردو