ACTUALITÉS

La diaspora tchadienne aux Etats-Unis désemparée après le décret migratoire

La nouvelle version du décret migratoire américain qui interdit aux Tchadiens de sejourner aux États-Unis continue de faire polémique. Pour les Tchadiens sur place, cette décision remet en cause leurs activités.

USA Washington Trump Dekrete Religion (picture-alliance/dpa/Consolidated/R. Sachs)

Les premiers décrets avaient déja fait polémique. La nouvelle version du décret migratoire du président Américain Donald Trump, dévoilée le 24 Septembre fait toujours débat. Elle interdit notamment aux Tchadiens de sejourner aux États-Unis. Une décision qui a pris de court ceux qui vivent déjà sur place. "On est très surpris, d'autant plus que les États Unis sont un pays ouvert et qu'ils ont toujours eu une très bonne relation avec le Tchad", explique Nadjikiwo Benondjita, journaliste. Et de poursuivre : "Ça remet en cause le statut de nombreux Tchadiens : des réfugiés et des résidents, ainsi que ceux qui veulent voyager, ceux qui font des affaires sur le continent Nord Américain et aux Etats Unis en particulier". 

 

"Une vraie bombe"
D'autres sinquiètent de la situation des tchadiens présents aux États-Unis pour des raisons de santé et d’éducation. "Je pense avant toute chose à mes concitoyens, mes frères et soeurs qui aimeraient venir aux États-Unis pour des raisons de santé, pour étudier où même pour des opportunités d'affaires. On mérite mieux que cette décision", explique Christian Koumtog, un activiste tchadien qui vit à New York. "Cela remet carrément en cause le fait de sortir dans la rue pour les Tchadiens qui vivent aux États Unis", poursuit Migo Tchadaoubaye Natolban. "C'est une vraie bombe ! Il y a aussi beaucoup d'étudiants Tchadiens qui ont peur de sortir, d'aller en vacances au Tchad. Ce luxe-là a été enlevé", se désole-t-il. 


US Einreiseverbot Protest (Getty Images/D. Angerer)

Le nouveau décret entrera en vigueur le 18 octobre prochain. D'ici-là, le document pourrait être attaqué devant les tribunaux, comme ce fût le cas pour les deux précédents décrets signés par le président américain Donald Trump. Des manifestations avaient aussi eu lieu dans plusieurs villes des Etats-unis contre ces décrets. 

Albanian Shqip

Amharic አማርኛ

Arabic العربية

Bengali বাংলা

Bosnian B/H/S

Bulgarian Български

Chinese (Simplified) 简

Chinese (Traditional) 繁

Croatian Hrvatski

Dari دری

English English

French Français

German Deutsch

Greek Ελληνικά

Hausa Hausa

Hindi हिन्दी

Indonesian Bahasa Indonesia

Kiswahili Kiswahili

Macedonian Македонски

Pashto پښتو

Persian فارسی

Polish Polski

Portuguese Português para África

Portuguese Português do Brasil

Romanian Română

Russian Русский

Serbian Српски/Srpski

Spanish Español

Turkish Türkçe

Ukrainian Українська

Urdu اردو