La Cenco affirme que les résultats ne sont pas conformes à ses propres calculs

Now live
02:00 min
10.01.2019

Ecoutez et revivez la conférence de presse de la Cenco

L'Eglise catholique remet en cause les résultats de la Céni. Bien qu'elle refuse toujours de dévoiler le nom de celui qui serait selon elle le gagnant, les pro-Fayulu se réjouissent de cette prise de position.

Quelques heures après l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la Commission électorale, la Conférence épiscopale nationale congolaise (Cenco) a affirmé lors d'une conférence de presse que ces résultats "ne correspondent pas" à ceux collectés par sa propre mission d'observation.

Une affirmation qu'avait d'ailleurs anticipée le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, en déclarant un peu plus tôt dans la journée que les résultats publiés par la Céni n'étaient "pas conformes aux résultats que l’on a pu constater".  M. Le Drian était même allé plus loin, en assurant que Martin Fayulu était "a priori" le vainqueur de l'élection. Paris a ainsi demandé de la "clarté" sur les résultats.

L’Eglise catholique a pour sa part insisté sur le fait qu’elle ne voulait pas sortir de son rôle d’observation. La Cenco affirme ainsi que les résultats des élections ne sont "pas conformes" à ceux qu'elle a collectés. En revanche elle n'a pas voulu donner le nom du candidat qu’elle estime avoir remporté les élections. 

La Cenco ne cite aucun nom de candidat dans son communiqué de presse

Donatien Nshole est le porte-parole de l'épiscopat congolais :

Dossier thématique

"Nous constatons que les résultats de l’élection publiés par la Céni ne correspondent pas aux données collectées. Au lendemain de cette publication nous exhortons tout le monde à faire preuve de maturité civique et surtout à éviter tout recours à la violence. En cas de recours par une partie nous l’exhortons à recourir à tous les moyens prévus par le droit et la loi électorale."


La Cenco conforte les pro-Fayulu

Cette déclaration de la Cenco a suscité la joie dans la salle où se trouvaient des partisans de Martin Fayulu. Pour le rappeur Alex Dende, alias Lexxus Legal, membre de la coalition Lamuka, les résultats publiés par la Céni ne sont pas conformes à la réalité du vote :

"Pour l’instant nous avons dit que nous n’acceptons pas ce putsch, ces résultats ne reflètent pas la réalité, la cenco vient d'en rajouter une couche, les Français en ont parlé. En ce qui nous concerne tout est clair."

En dehors de l’Eglise catholique et de la coalition Lamuka de Martin Fayulu, d’autres voix, comme celle du mouvement citoyen la Lucha ainsi que des membres de la société civile, se sont faites entendre pour contester les résultats provisoires de la présidentielle qui doivent être validés officiellement par la Cour constitutionnelle dix jours après la proclamation provisoire par la Céni.

Suivez-nous