La justice rwandaise acquitte l'opposante Diane Rwigara

Écouter l'audio 00:48
Now live
00:48 min
06.12.2018

"Je vais continuer ma lutte politique" (Diane Rwigara)

Diane Rwigara était accusée d'incitation à l'insurrection et falsification de documents. Elle a déclaré vouloir poursuivre son combat politique.

L'opposante Diane Rwigara et sa mère, Adeline, ont été acquittées ce jeudi 6 décembre par la Haute Cour du Rwanda. 

Après de longues heures dans la salle d'audiences à Kigali, le juge a tranché : les accusations qui pesaient contre les deux femmes n'ont pas assez de fondement pour justifier une  peine d'emprisonnement de 22 ans comme l'avait requis le procureur en novembre dernier. 

Diane Rwigara et sa mère étaient inculpées pour usage de faux et incitation à l'insurrection. La mère de Diane Rwigara était aussi accusée d'incitation à la division. 

La décision a été suivie de cris de joie des supporters des deux femmes qui étaient venus suivre le procès. Diane Rwigara n'a pas hésité à affirmer qu'elle allait poursuivre son combat politique.


"Je suis contente de la décision de la Cour. Je ne sais pas ce qui a poussé le gouvernement à prendre cette décision. Tout ce que je sais c'est que nous sommes innocentes. Mais quand-même, nous sommes heureuses avec ce verdict. Vous demandez si je vais continuer ma lutte politique? Bien sûr que oui. Je continue. Ceci n'est qu'un début. Rappelons que c'est un droit que reconnaît notre pays. Toutes mes revendications du passé n'ont pas connu d'issue. Si vous voulez que j'en cite quelques unes, il y a encore des prisonniers politiques ici. Les problèmes dont souffre le Rwanda le hantent encore", a-t-elle affirmé. 

Depuis l'arrestation son arrestation, des biens appartenant aux Rwigara ont été saisis et vendus aux enchères dans le cadre d'un redressement fiscal de plusieurs millions de dollars.


 Peu avant la remise en liberté de Diane et Adeline Rwigara, le régime avait accordé en septembre une libération anticipée à Victoire Ingabire, une des principales figures de l'opposition rwandaise qui purgeait une peine de 15 ans de prison pour "conspiration contre les autorités" et "minimisation du génocide de 1994".