La partialité d'al-Sisi dans la crise libyenne dénoncée

Now live
01:58 min
12.02.2019

"Il ne pourra pas apporter quelque chose de décisif"

Alors que l'UA veut reprendre l'initiative en Libye en proposant une conférence internationale, le président égyptien et président de l'Union africaine est accusé d'être juge et partie dans la crise libyenne.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi ferait office de juge et partie dans la crise libyenne. C'est du moins ce qu'affirme Majed Nehme, le directeur de publication du magazine Afrique Asie. Celui-ci estime que le président égyptien, fraichement nommé président en exercice de l’Union africaine pour un mandat d’un an, et proche de l'homme fort de l'est libyen le maréchal Khalifa Haftar, ne fera pas un bon arbitre. Il souligne par ailleurs que les futurs pourparlers inter-libyens doivent rassembler tous les fils du pays. 


Cliquez sur l'image pour écouter l'interview

Dossier thématique

Suivez-nous