Le scandale du FPÖ et ses répercussions en Europe

Après la démission du vice-chancelier autrichien, le question du financement des partis d'extrême droite en Europe revient sur le devant de la scène.

Samedi, une vidéo  qui date de 2017 filmée en caméra cachée a déclenché une crise gouvernementale en Autriche. On y voit le vice-chancelier Heinz-Christian Strache du parti d'extrême droite FPÖ, qui sollicite l'aide financière d'une ressortissante russe. Strache promet à cette femme des contrats publics si elle aide son parti à gagner les élections. Il lui propose aussi d'entrer au capital du journal autrichien Kronen pour en faire un média pro FPÖ.

Après la révélation de ces images, Heinz-Christian Strache a démissionné et Sebastian Kurz, le chancelier, a dissout la coalition gouvernementale entre l'ÖVP, le Parti populaire autrichien, et le FPÖ, qui existait depuis 2017. Des nouvelles élections auront lieu en septembre.

Cette affaire jette le discrédit sur l'ensemble de l'extrême droite européenne et relance le débat des financements russes de ces partis. Finalement, est-ce que cette affaire est surprenante ou juste symptomatique de l'extrême- droite européenne ?

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la réponse de Christian Lequesne, professeur de politique européenne à Sciences Po Paris. 


Sur le même thème

Vu d'Allemagne | 20.05.2019

Séisme politique en Autriche

Suivez-nous