Pas de CAN-2019 pour le Cameroun

Écouter l'audio 02:08
Now live
02:08 min
30.11.2018

'On l'organisera quand on sera stables' (un habitant)

La Confédération africaine de football (CAF) retire l'organisation de la CAN-2019 au Cameroun. Paul Biya perd ainsi le tournoi de toutes ses convoitises. Mais les Camerounais restent philosophes. Reportage à Douala.

Le Cameroun n'organisera pas la CAN-2019. Ainsi en a décidé, à Accra au Ghana, une commission spécialisée de la Confédération africaine de football. A sept mois de son ouverture, la compétition échappe donc au Cameroun qui s'est déjà lourdement endetté pour l'accueillir. Les réactions à Douala, dans la capitale économique du Cameroun, ne donnent pour autant pas tort à l'instance du football africain.

Ecoutez le reportage de notre correspondant à Douala en cliquant sur la photo ci-dessus.

La nouvelle que le Cameroun n'organisera plus la CAN-2019 a retenti comme un tonnerre sous le ciel de Douala où quatre stades, parmi une quinzaine sur l'ensemble du pays prévus pour la compétition, sont en chantier.

Hervé Tedontsa et Ngoula Sorel alias Bazor sont pourtant satisfaits: "Pour nous, c'est très bien. Rien ne marche. Rien ne marche au Cameroun. Nous on veut le changement. Parce qu'il faut d'abord le changement avant la Coupe d'Afrique."

"Ce n'est pas surprenant. Avant d'organiser cette CAN, il fallait qu'on fasse d'abord les efforts de résoudre tous les problèmes que nous avons."

Pokal Fußball-Afrikameisterschaft der Frauen

Paul Biya présente le trophée de la CAN féminine aux Nigérianes en 2016

L'incompétence des dirigeants mise en question

Maître Désiré Sikati, avocat au barreau du Cameroun et membre actif du mouvement footballistique camerounais est du même avis et pointe du doigt ce qu'il nomme le laxisme des dirigeants camerounais.

"Les dirigeants camerounais ont montré leur laxisme, leur incompétence, leur incapacité à pouvoir anticiper, construire les infrastructures longtemps à l'avance, régler les crises socio-politiques, qui sont quand même des gages pour l'organisation d'une compétition de qualité."

Ou un retard structurel

Bien plus, Maître Sikati qui constate le retard infrastructurel et le climat de guerre au Cameroun anglophone. Il accuse les dirigeants camerounais d'affairisme et exige que les responsabilités soient établies.

"La décision de la CAF me semble logique. Et je dirais même que la CAF a fait beaucoup d'efforts pour que le Cameroun se rattrape. Malheureusement, on a des gens qui ont créé un retard exprès tout simplement parce qu'en dernière minute, on ne respecte plus les règles d'attribution des marchés, et du coup c'est l'argent en espèce qui circule, et les retro commissions peuvent être également attribuées de part et d'autre. Donc c'est dommage pour le Cameroun. C'est dommage pour l'image de notre pays."

Afrika Cup 23.01.2013

Ngoula Sorel est prêt alors prendre son mal en patience. Il prédit: "on pourra l'organiser n'importe quelle année quand nous serons stables, avec les problèmes bien résolus dans notre pays. Là, on sera fier."

Le retrait de la CAN 2019 au Cameroun est la deuxième sanction en une semaine contre le pays de Samuel Eto'o, Roger Milla, Thomas Nkono et Joseph Antoine Bell.

Dossier thématique

En début de semaine, la CAF avait déjà disqualifié sur tapis vert le deuxième représentant du Cameroun à la Coupe des confédérations pour incapacité du pays d'Issa Hayatou à organiser la finale nationale de la Coupe du Cameroun dans les délais réglementaires.

Le président de la Confédération Africaine de Football Ahmad Ahmad a annoncé qu'un "cabinet" allait être mis en place pour lancer un appel d'offres et "déterminer un nouveau pays organisateur d'ici la fin de l'année".