Quelle place pour l'Afrique dans la géopolitique égyptienne?

Écouter l'audio 02:02
Now live
02:02 min
12.02.2019

"L'Egypte de part son histoire vit une dualité entre le mo...

L’arrivée du président al-Sissi à la présidence tournante de l'Union africaine fait grincer des dents, certains s’interrogent sur la nature des relations qu’il va entretenir avec les pays d'Afrique subsaharienne.

Lors du 32ème sommet de l’Union africaine qui s’est achevé hier à Addis-Abeba, en Ethiopie,  le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi a été porté à la tête de l’organisation panafricaine, pour un mandat d’un an.

Abdel Fattah al-Sissi devrait profiter de la présidence de l’Union africaine pour sceller le retour de l’Égypte sur l’échiquier continental et restaurer ainsi son l’influence politique et économique. C’est aussi l’analyse d’Amadou Bano Barry, politologue guinéen. "C'est un pays qui a le regard vers l'ouest, comme tous les êtres humains, et la nuque vers l'ouest. L'ouest, c'est l'Afrique noire de façon générale et puis l'est, c'est le Moyen-Orient. L'Egypte a toujours été un pays qui a dans son histoire cette dualité entre un monde arabe auquel il appartient et un monde noir auquel il est viscéralement rattaché. Cela montre tout simplement que le positionnement et le leadership de l'Égypte prend de plus en plus d'importance au sein de l'Afrique," souligne Amadou Bano Barry.

Abdel Fattah al-Sissi devra apaiser ses relations avec son voisin, le Soudan. Il pourrait aussi faire avancer ses positions concernant les dossiers de la sécurisation de la Mer rouge ou du partage des eaux du Nil avec l’Ethiopie. Comme l’explique Pascal Airault du journal Opinion en France.

Autre défi à relever : le règlement du conflit libyen. La Libye qui partage avec l’Egypte plusieurs milliers de kilomètres sur son flanc est, contrôlé par le maréchal Khalifa Haftar, qui bénéficie d’ailleurs du soutien  d’Abdel Fattah al-Sissi.