Les enjeux de la présidentielle au Sénégal

Now live
37:45 min
Cinq candidatures ont été retenues par le Conseil constitutionnel pour le premier tour de l’élection présidentielle sénégalaise, prévu le 24 février. Sous l'Arbre à Palabres, les invités d'Eric Topona débattent des principales questions autour de ce scrutin : le contexte de la campagne électorale, qui démarre dimanche 3 février, les chances de succès des candidats et la crédibilité de l'élection.

Outre celle du chef de l'Etat sortant Macky Sall, le Conseil constitutionnel a validé les candidatures du député Ousmane Sonko, ancien haut fonctionnaire et figure montante de l'opposition, de l'ex-Premier ministre Idrissa Seck, de Madické Niang, un proche de l'ancien président Abdoulaye Wade (2000-2012), ainsi que du candidat du Parti de l'Unité et du Rassemblement (PUR), El Hadji Sall.

Ont été définitivement écartés les deux principaux opposants de Macky Sall, l'ex-maire de Dakar Khalifa Sall et l'ancien ministre et fils d’Abdoulaye Wade, Karim Wade.


La campagne électorale qui démarre ce dimanche 3 février sera-t-elle pacifique ? Le scrutin lui-même sera-t-il crédible, juste et transparent ? Ou le président sortant, Macky Sall, est-il assuré de l’emporter dès le premier tour, comme il le souhaite ? Quelles sont les chances des autres candidats de l’opposition ?

Autant de questions qui sont au centre du débat sous l’Arbre à Palabres, avec nos trois invités :

- Emmanuel Dupuy, président de l'IPSE (Institut Prospective et Sécurité en Europe)

- Bakary Sambe, directeur du Timbuktu institute

- Annette Lohmann, la représentante résidente de la Fondation Friedrich-Ebert au Sénégal.

Pour écouter l’intégralité du magazine, cliquez sur la photo en haut de l’article.

 

Suivez-nous